https://www.facebook.com/tr?id=3292226147504359&ev=PageView&noscript=1
<span class="translation_missing" title="translation missing: fr-fr.layouts.header.logo_alt">Logo Alt</span>
Réclamation vol?.....Considérez-le fait!

Règlement CE 261/2004 droits des passagers aériens

De nombreux passagers aériens ne connaissent pas les droits que leur confère le règlement CE 261/2004. Cela peut conduire à des situations de frustration et de désavantage lorsqu'un vol est annulé, retardé ou surbooké.
Imaginez que vous partez pour vos vacances d'été et que votre vol est annulé à la dernière minute. Non seulement vous avez raté votre vol, mais vous êtes également bloqué à l'aéroport sans aucune information sur la façon d'obtenir un remboursement ou de trouver un autre vol. Comment obtenir une indemnisation?
C'est là qu'intervient le Règlement CE 261/2004 sur les droits des passagers aériens. Ce règlement définit les droits des passagers en cas d'annulation, de retard ou de surréservation d'un vol.
Par exemple, si votre vol est annulé, vous avez droit à un remboursement ou à un autre vol, ainsi qu'à une compensation financière. Si votre vol est considérablement retardé, vous avez droit à de la nourriture et des boissons gratuites, à des appels téléphoniques et, dans certains cas, à un hébergement.
Il est important de connaître vos droits en tant que passager aérien afin de pouvoir les faire valoir si nécessaire.
Le règlement CE 261/2004 a été adopté par l'Union Européenne pour assurer la protection des droits des passagers aériens en cas de:
  • refus d'embarquement
  • annulation de vol
  • long retard du vol
Ces règles s'appliquent à tous les vols au départ d'un aéroport de l'UE ou à l'arrivée dans un aéroport de l'UE avec une compagnie aérienne de l'UE. En cas de violation de l'un de ces droits, les passagers ont droit à une assistance et, dans certains cas, à une indemnisation.
Le règlement prévoit également des dispositions spécifiques en cas de surréservation et de longue attente à l'aéroport.
Voici les informations essentielles que vous devez connaître et les questions les plus courantes sur le règlement CE 261/2004:
  1. Dans quels cas il est possible de demander une indemnisation au titre du règlement CE 261/2004
  2. Quels sont les droits des passagers aériens en cas de retard, d'annulation et de surréservation?
  3. Quelles sont les compagnies aériennes qui doivent se conformer au règlement CE 261/2004
  4. Quelle est la limite maximale de l'indemnisation envisagée?
  5. Quelles sont les conditions d'indemnisation?
  6. Comment présenter une demande au titre du Règlement CE 261/2004
  7. Quelles informations dois-je fournir pour présenter une demande d'indemnisation?
  8. Quel est le délai maximal dans lequel je peux déposer une demande d'indemnisation?
  9. Puis-je obtenir une indemnisation si mon vol a été annulé ou retardé en raison du mauvais temps?
  10. Puis-je obtenir une indemnisation au titre du règlement CE 261/2004 si mon vol a été retardé ou annulé en raison d'une grève des contrôleurs aériens?
  11. Puis-je obtenir une indemnisation si mon vol a été retardé ou annulé en raison d'une grève du personnel de la compagnie aérienne?
  12. Puis-je obtenir le remboursement des repas et de l'hébergement pendant un retard de vol?
  13. Que puis-je faire si la compagnie aérienne refuse de payer la compensation prévue par le règlement CE 261/2004?

Dans quels cas il est possible de demander une indemnisation au titre du règlement CE 261/2004

Le règlement CE 261/2004 établit les droits des passagers en cas d'annulation, de surréservation, de retard ou de refus de départ d'un vol.
Dans ce cas, les passagers ont droit à une compensation, qui peut être demandée sous forme d'argent ou de bons pour de futurs voyages.
Voici quelques situations dans lesquelles il est possible de déposer une plainte afin d'obtenir le remboursement prévu par le règlement CE 261/2004:
  • Annulation du vol moins de 2 semaines à l'avance
  • Départ retardé d'au moins 3 heures par rapport à l'horaire prévu
  • Refus d'embarquement (surbooking)
Il est important de garder à l'esprit qu'il existe certaines exceptions où le transporteur aérien n'est pas obligé de verser une compensation, par exemple en cas de mauvaises conditions météorologiques ou de grève du personnel. Dans ces cas, le remboursement ne sera pas possible.

Quels sont les droits des passagers aériens en cas de retard, d'annulation et de surréservation?

En cas de retard important, d'annulation ou de surréservation, les passagers ont droit à une assistance immédiate de la part de la compagnie aérienne, telle que de la nourriture et des boissons, des appels téléphoniques ou des messages gratuits, et un hébergement pour la nuit en cas de besoin.
Ils ont également le droit d'être réacheminés sur un vol vers leur destination finale dans les meilleurs délais ou de se faire rembourser leur billet et de retourner à leur point de départ initial, selon le choix du passager.
Toutefois, les passagers ont droit à une compensation comme suit:
  • 250€ pour les vols de moins de 1.500 km,
  • 400€ pour les vols entre 1.500 km et 3.500 km,
  • 600€ pour les vols de plus de 3.500 km.

Quelles sont les compagnies aériennes qui doivent se conformer au règlement CE 261/2004

Toutes les compagnies aériennes exploitant des vols au départ ou à l'arrivée de l'Union européenne sont tenues de se conformer à ce règlement et d'offrir une compensation en cas d'annulation, de surréservation ou de départ retardé. Voici quelques compagnies aériennes qui doivent se conformer au règlement CE 261/2004:
    Easyjet
    Lufthansa
    Ryanair
    Wizzair
    Volotea
    Vueling
Si vous avez été victime d'une annulation, d'une surréservation ou d'un départ retardé avec l'une de ces compagnies aériennes, vous pouvez déposer une réclamation de compensation en vertu du règlement CE 261/2004.
L'indemnisation peut être demandée sous forme d'argent ou de bons pour des voyages futurs. Il existe toutefois quelques exceptions où le transporteur aérien n'est pas tenu de verser une compensation, par exemple en cas de mauvaises conditions météorologiques ou de grève du personnel. Dans ces cas, le remboursement ne sera pas possible.
Le règlement s'applique à toutes les compagnies aériennes qui exploitent des vols réguliers ou charters au départ ou à destination d'un aéroport de la UE, quel que soit le lieu d'enregistrement de la compagnie.
En outre, le règlement s'applique également aux compagnies aériennes qui effectuent des vols réguliers ou charters à destination ou en provenance d'un aéroport situé en dehors de l'Union Européenne, mais uniquement si la compagnie aérienne est originaire d'un pays de l'UE ou si le billet a été émis dans un pays de l'UE.
En résumé, le Règlement CE 261/2004 s'applique aux compagnies aériennes qui exploitent des vols au départ ou à destination d'un aéroport de l'UE, quelle que soit la nationalité de la compagnie, si le billet a été émis dans un pays de l'Union Européenne.

Quelle est la limite maximale de l'indemnisation envisagée?

Le règlement CE 261/2004 établit le plafond d'indemnisation des passagers en cas d'annulation, de surréservation, de retard ou de refus de départ d'un vol. En particulier, le passager a droit à une indemnité monétaire qui varie en fonction de la distance du vol.
Les limites d'indemnisation sont les suivantes:
  • 250€ pour les vols de moins de 1.500 km,
  • 400€ pour les vols entre 1.500 km et 3.500 km,
  • 600€ pour les vols de plus de 3.500 km.
l existe toutefois quelques exceptions où le transporteur aérien n'est pas tenu de verser une compensation, par exemple en cas de mauvaises conditions météorologiques ou de grève du personnel. Dans ces cas, le remboursement ne sera pas possible.

Quelles sont les conditions d'indemnisation?

Voici les principales conditions prévues par le Règlement:
  • Le passager doit avoir un billet valide pour le vol en question.
  • La compagnie aérienne doit être responsable de l'annulation, de la surréservation ou du retard. Par exemple, l'indemnisation ne sera pas due en cas de mauvaises conditions météorologiques ou de grève du personnel.
  • Le passager doit déposer une réclamation écrite auprès du transporteur aérien dans les deux ans suivant l'annulation ou le retard.
  • Le passager doit s'être conformé aux règles d'embarquement et de voyage du transporteur aérien.
Si toutes ces conditions sont réunies, le passager a droit à une indemnisation au titre du Règlement CE 261/2004, qui peut être réclamée sous forme d'argent. Toutefois, il est important de garder à l'esprit que l'indemnisation est soumise à des limites supérieures, qui varient en fonction de la distance du vol et de la durée du retard.

Comment présenter une demande au titre du Règlement CE 261/2004

Si vous souhaitez déposer une réclamation au titre du règlement CE 261/2004, vous pouvez le faire via le formulaire en ligne.
Nous nous occupons des formalités administratives pour obtenir une indemnisation des compagnies aériennes en cas de retard ou d'annulation de vol.
Pour soumettre votre demande, il vous suffit de fournir quelques informations essentielles, telles que le numéro du vol, la compagnie aérienne et les circonstances du retard ou de l'annulation.
Ensuite, nous nous occuperons de toutes les formalités administratives nécessaires pour obtenir une indemnisation au titre du Règlement CE 261/2004.

Quelles informations dois-je fournir pour présenter une demande d'indemnisation?

Pour déposer une réclamation au titre du Règlement CE 261/2004, vous devez fournir certaines informations spécifiques.
Tout d'abord, vous devrez fournir le numéro du vol, la date du vol et la compagnie aérienne concernée. En outre, vous devrez fournir des informations personnelles, telles que votre nom et votre adresse.
Il peut également être nécessaire de fournir une preuve de la réservation du vol, par exemple un reçu ou une confirmation de réservation ainsi qu'une copie de la pièce d'identité personnelle.
Si vous demandez une indemnisation pour une assistance, telle que des repas ou un hébergement pendant le retard, vous devrez également fournir des preuves de ces dépenses, telles que des recettes ou des factures.
Enfin, il peut être nécessaire de fournir des informations sur la durée du retard et la distance du vol pour déterminer le droit à une indemnisation.

Quel est le délai maximal dans lequel je peux déposer une demande d'indemnisation?

Le délai maximal dans lequel une réclamation peut être faite en vertu du Règlement est généralement de deux ans à compter de la date à laquelle la destination finale prévue dans le billet a été atteinte.
Veuillez noter que le terme peut changer en fonction de la législation de chaque pays européen, auquel cas vous devez vérifier où la compagnie aérienne est basée.
Par exemple, pour les sociétés espagnoles telles que Vueling ou Volotea, la limite maximale est de 5 ans.
Pour les entreprises britanniques et irlandaises telles qu'easyJet ou Ryanair, la limite maximale est de 6 ans. Pour le portugais TAP, c'est 3 ans.

Puis-je obtenir une indemnisation si mon vol a été annulé ou retardé en raison du mauvais temps?

Le Règlement prévoit le droit à une compensation pour les passagers dont le vol est annulé ou retardé d'au moins trois heures par rapport à l'heure d'arrivée prévue.
Toutefois, si le retard ou l'annulation a été causé par des circonstances exceptionnelles indépendantes de la volonté de la compagnie aérienne, telles que le mauvais temps, il se peut que vous n'ayez pas droit à une indemnisation en vertu du Règlement.
Dans ce cas, la compagnie aérienne pourrait être exemptée de l'obligation de payer une compensation.

Puis-je obtenir une indemnisation au titre du règlement CE 261/2004 si mon vol a été retardé ou annulé en raison d'une grève des contrôleurs aériens?

Il n'est pas possible d'obtenir une indemnisation au titre du Règlement CE 261/2004 si le retard ou l'annulation du vol a été causé par une grève des contrôleurs aériens.
Le Règlement CE 261/2004 stipule que les passagers ont droit à certains droits en cas d'annulation, de surréservation, de retard ou de refus d'embarquement d'un vol.
Toutefois, ces droits ne s'appliquent pas en cas de circonstances exceptionnelles, qui sont définies comme des "événements qui n'auraient pas pu être évités même si toutes les mesures appropriées avaient été prises".
Les grèves des contrôleurs aériens sont considérées comme des circonstances exceptionnelles et, par conséquent, les compagnies aériennes ne sont pas tenues de fournir une compensation en vertu du Règlement CE 261/2004 en cas de retards ou d'annulations dus à ces circonstances.

Puis-je obtenir une indemnisation si mon vol a été retardé ou annulé en raison d'une grève du personnel de la compagnie aérienne?

Oui, en cas de retard ou d'annulation d'un vol en raison d'une grève du personnel de la compagnie aérienne, il est possible d'obtenir une indemnisation en vertu du Règlement CE 261/2004.
La raison pour laquelle vous pouvez l'obtenir dans ce cas est que le Règlement stipule que les passagers ont droit à une indemnisation en cas de retard ou d'annulation dus à des circonstances relevant du contrôle de la compagnie aérienne.
Les grèves du personnel des compagnies aériennes entrent dans cette catégorie, car il s'agit d'événements qui peuvent être prévus et que la compagnie aérienne peut gérer de manière adéquate.

Puis-je obtenir le remboursement des repas et de l'hébergement pendant un retard de vol?

Oui, il est possible d'obtenir le remboursement, en vertu du Règlement CE 261/2004, des repas et de l'hébergement pendant un retard de vol.
Le Règlement stipule que les passagers ont droit à certains droits en cas d'annulation, de surréservation, de retard ou de refus d'embarquement d'un vol.
Si le retard est supérieur à deux heures pour les vols court-courriers, à trois heures pour les vols moyen-courriers et à quatre heures pour les vols long-courriers, les passagers ont droit à une assistance, telle que des repas et des boissons, des appels téléphoniques et des messages et, si nécessaire, un hébergement.
Toutefois, le droit à une indemnisation dépend de la durée du retard du vol final et de la distance du vol.

Que puis-je faire si la compagnie aérienne refuse de payer la compensation prévue par le règlement CE 261/2004?

Si la compagnie aérienne refuse de verser une compensation en vertu du Règlement CE 261/2004, il existe plusieurs actions que vous pouvez entreprendre.
Tout d'abord, vous pouvez déposer une plainte auprès de l'autorité compétente, telle que l'Autorité de l'aviation civile ou l'Agence européenne de la sécurité aérienne.
En outre, vous pouvez remplir la demande de réclamation en ligne auprès de nos avocats spécialisés dans le droit du transport aérien pour obtenir une assistance et des conseils sur la marche à suivre.
469 review 4.99